Avantage supplémentaire maternité, les remplaçants encore exclus du système : quelle mobilisation ?

Les médecins remplaçants encore exclus du système

Les remplaçants, 11 285 en France en 2016 (+17,1% depuis 2007, dont 63,2% de généralistes) selon le CNOMiii , jouent un rôle prépondérant dans la continuité des soins : ces jeunes professionnels remplacent en moyenne 6,1 généralistes par an et leur effectif est composé à 70% de femmes, avec un âge moyen autour de 31 ans, d’après l’étude Remplact 3iv menée en 2015 par ReAGJIR. « Du fait du nombre décroissant de médecins généralistes, le rôle des remplaçants est encore plus primordial. Nous nous inquiétions le 26 janvier que les médecins remplaçants ne soient pas pris en compte et nous avions raison. Sous prétexte que les remplaçants ne sont pas conventionnés (quand ils aimeraient pouvoir l’être s’ils le souhaitent – il s’agit d’une demande récurrente de ReAGJIR), ils n’ont droit à aucune part de ce nouvel avantage maternité en cours de négociations alors que ce sont souvent des jeunes médecins avec un projet familial. », ajoute Sophie AUGROS.

Inquiet de ce constat, ReAGJIR entend mobiliser les remplaçants : « Nous avons lancé une pétition pour que les remplaçants soient concernés par cet avantage maternité et nous lançons un appel à témoin. Nous invitons les personnes ayant connu des difficultés à mener de front grossesse et remplacement à partager leur expérience, en nous contactant à contact@reagjir.com. Les remplaçants ne doivent plus être mis de côté ! »

Le communiqué de presse intégral : ici

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *